Tant de gens me disent : »vous n’avez plus rien à faire en hiver, les jardins dorment… »Les jardins somnolent , oui! Mais, du travail …je n’en vois pas la fin…

Nous bêchons avant le gel, pour que les mottes de terre  éclatent…Nous fignolons ce que nous n’avons pas le temps d’accomplir en saison. Les refuges des oiseaux sont réparés et mis en demeure d’apporter graines et bout de gras…La maison des insectes prend des allures  de garde manger…Des demis pots de terre renversés sont placés au pied d’arbustes pour abriter des hérissons de passage…

Je surveille certains arbustes, ayant perdus leurs feuilles, tels les Viburnums Mariesii qui se permettent de drageonner , et je coupe ces drageons…je rabaisse les rosiers…Je taille certaines graminées qui se couchent…Nous peignons à l’abri les sièges et tables…

Vous vous demandez peut être pourquoi j’ai choisi la photo du jardin de curé en plein été…eh bien regardez la bien et imaginez le travail qu’il nous donne: la tonte tous les jeudis avec tous ces angles…le sarclage, la taille des roses fanées et des vivaces  en fin de floraison, les bordures des 32 rectangles à rendre nettes tous les 15 jours…

Il y a 30 ans que je me suis lancée et perdue joyeusement dans le jardin de Viels-Maisons ,Je fatigue,  j’ai mes articulations en feu…Je travaille à genoux…Comme j’ai du mal à me relever ! Monsieur de La Palisse vous dirait aujourd’hui que j’avais 30 ans de moins!  De plus, les charges, les temps moins faciles…enfin vous comprenez!  J’ai commencé à le dire cet été ; évidemment je n’avais pas un grand moral, il a plu tous les mois de juin et juillet…Vous allez peut être vous demander où je veux en venir…comme j’aimerai trouvé dans mon soulier vos conseils et avis…

Laisser un commentaire

Facebook
Twitter